Recherche avancée

Login :

Pass :
Ouvrir un compte?
3658 membres inscrits
Les 3 derniers membres :
Irwoan, Lordpaddle, K-zar.

Options de tri :
Moteur de recherche


Actu du 03-05-16 (RSS) :
Ajout de la critique de Raiden V par Shadow Gallery.

158 mots dans le dico.
1376 jeux dans la base.
Les 10 derniers jeux :
- Aka to Blue
- Raiden V
- Mushihimesama
- Zenohell
- ReDUX Dark Matters
- Steredenn
- Raiden IV Overkill
- Aero Chimera
- Simulation 296
- Pleasure Hearts
Les 15 derniers...


Google+
Aldynes
Akai Katana Aleste
Supergrafx Année : Testé par Tous les articles de Katmoda
Editeur : Hudson Soft Dernière màj. le 20-09-2004
Un joueur
Scrolling Horizontal










Pourquoi ce titre? : Nom de code du vaisseau, la jaquette US est sous-titrée "the mission code for rage crisis".

Grande soeur de le PC-Engine, la Supergrafx était destinée à contrer l'avance technologique de la megadrive: une avance rattrappée sur le papier, mais un peu trahie la très courte vie commerciale de la machine et par sa ludothèque puisque les titres exclusifs au support se comptent au nombre de... 5. Signe qui ne trompe pas (c'est bien une machine NEC): sur ces 5 jeux, 3 sont des shoots, dont ce très fameux Aldynes, l'un de rares titres exploitant réellement les capacités de la bête.

L'intro rapide expose un scénario rudimentaire (2020, la Terre est attaquée, la routine), habillé par l'un des points forts du jeu: la musique. Des thèmes électroniques bien grésillants (hummmm ce synthé...), jouées sur un troupeau entier de pistes, aux mélodies prenantes, de l'authentique musique de shooter bien rétro, un vrai régal. Les thèmes seront d'ailleurs tout au long du jeu riches et variés, chaque boss ayant même sa petite mélodie unique.

L'ambiance graphique générale est assez terne, baignant des des tons froids, à dominance de bleus et de bruns. Des tonalités sombres donc, mais exploitées avec talent: les sprites sont très stylés et bien animés (les ennemis qui font demi-tour font même pivoter leurs petits propulseurs), les décors sont riches avec des scrollings orgiaques de parallaxes, comme l'hallucinant décor du level 3 qui scrolle sur un troupeau de plans horizontaux et 3-4 plans verticaux. Mal de mer garanti au premier passage... Parmi la panoplie d'effets spéciaux sortis de la tripaille de la Supergrafx, on retiendra les splendides zooms, notamment sur les missiles du level 3 (qui se déplacent en profondeur, un passage excellent), des rotations très fluides, comme sur le premier boss, monstre décomposé en une dizaine d'éléments tous animés. Certains niveaux grouillent littéralement de sprites (comme le level 4 et ses pastilles flottant par dizaines à l'écran, toutes animées), des pans entiers du décor, sur lesquels des ennemis s'accrochent tels des moules sur leur rocher, scrollent sans peine à travers la zone de jeu, le tout sans un ralentissement. Une palette d'effets impressionnants mais jamais gratuit ni frime, toujours au service du gameplay.

En parlant de gameplay, on ne peut qu'avoir en tête le sous-titre du jeu: "the mission code for rage crisis"... L'équipement est composé de 4 armes (frontal de base, 2-way, laser, et spread), améliorables sur 5 niveaux, ainsi que de modules. Ces modules peuvent être au nombre de 4 maxi, soit liés au vaisseau, soit orbitant librement et canardant ce qui passe (ils font d'ailleurs suvent un peu n'importe quoi ^^). Une pression longue du bouton de tir active un bouclier à l'avant, capable d'absorber les tirs ennemis.
Un arsenal plutôt complet donc, mais qui ne vous aidera pas plus que vors réflexes et surtout votre mémoire : Aldynes, c'est du très lourd, pas du shoot qu'on traverse pépère. Le jeu est scripté, de manière très lisible, la défaite n'en est du coup que plus rageante: on meurt, encore, au même endroit, pour la 25ème fois, une réelle épreuve pour son égo d'as du stick. Les niveaux sont en effet pensés d'une façon atrocement vicieuse, avec très souvent une seule et unique bonne façon de les traverser sans encombres tout en ramassant les bonus. Certains passages sont même fatals à la première visite, comme ce moment ou un pan de décor s'écrase contre un autre, vous laissant face à... un mur! Se faire toucher équivaut à recommencer le niveau sans armes, on comprend que les progrès soient lents et douloureux, difficile de vaincre sans passer par un lent apprentissage des positions des ennemis, des motifs de tir, des lasers qui changent de direction, etc... Les continues infinis aideront les plus acharnés à passer de longues nuits de lutte.

Un excellent titre donc, assez peu connu malheureusement, à la réalisation excellente, difficile mais gratifiant, à découvrir ou redécouvrir d'urgence pour tous les experts exigeants du shmup 90's technique pur et dur.

Graphisme : Orgie de parallaxes, des boss de 10-15 pièces articulées, décors futuristes bien réalisés
Son : Musiques vintage de grande qualité, bons bruitages
Avis du testeur :
9/10
Avis de 82 visiteur(s), moyenne : 9.57
10/10
Vos commentaires sur Aldynes ( Ajouter un com)
, le 09/03 à 13:43 :
Kofneo, le 18/12 à 19:52 :
, le 09/10 à 23:46 :
JC POWER, le 23/09 à 22:39 :
Outcast, le 16/07 à 00:26 :
Page n°[1] [2] [3] [4] [5]