Recherche avancée

Login :

Pass :
Ouvrir un compte?
3550 membres inscrits
Les 3 derniers membres :
Saeba, Fafy69004, Mixon3000.

Options de tri :
Moteur de recherche


Actu du 17-08-14 (RSS) :
Ajout du test de Blade Eagle 3D sur SMS par Yace.

156 mots dans le dico.
1354 jeux dans la base.
Les 10 derniers jeux :
- Blade Eagle 3D
- Astebreed
- Megalopolis SOS
- Crimzon Clover World Ignition
- Orgasmatron
- Shinjinrui – The New Type
- Zanac
- Bishoujo Control
- Star Fighter
- Air Barrage
Les 15 derniers...


Google+
Flip the core
Flew Fighter Flower
DS Année : Testé par Tous les articles de M.Knight
Editeur : Engine Software Dernière màj. le 29-12-2012
Un joueur
Scrolling Horizontal






Flip the Core est un shoot'em up sorti sur le portail virtuel DSiWare en 2012. Certes, son nom fait référence au fameux Gradius, mais au delà de ça, il n'y a pas vraiment de ressemblances.

On découvre lors du premier abord que Flip the Core possède un style graphique assez spécial, minimaliste, presque « indé » on aurait envie de dire. Notre vaisseau se déplace dans un univers composé de textures basiques, colorées et se bat contre des ennemis aux formes peu travaillées. On remarque également que cet engin ne se laisse pas apprivoiser aisément : en effet, les contrôles possèdent une sorte de latence au démarrage, comme s'ils avaient été pensés pour un stick analogique. Il y a donc des variations de vitesse entre le tout début d'un déplacement et sa fin, ce qui peut perturber et aussi mettre à mal la précision du joueur lors des passages tendus. D'un autre côté, une précision extrême ne sera jamais requise donc ce n'est pas un souci qui dérègle le level-design. Le jeu n'a pas de patterns de manic shooter, et est du genre méthodique plutôt que basé sur les réflexes.

Le joueur a à sa disposition trois armes, un tir vert évasé classique, un laser bleu avec quelques homings et un tir violet exclusivement composé de têtes chercheuses (Ce dernier tir est inutile tant il est faible) que l'on peut améliorer en récoltant les items lâchés par les ennemis. Détruire un ennemi incrémente également le multiplicateur de score d'une unité (Il va de 1 à 99 et est resété lorsque l'on perd une vie) et remplit une jauge de « Overcharge », qui correspond aux smart bombs. La jauge déterminant la puissance de feu diminue lorsque l'on tire, ce qui amène à ne faire feu que lorsque des ennemis apparaissent, ce qui n'est pas une mauvaise idée car la diminution de puissance n'est pas trop extrême.

La structure du jeu est cela dit assez étrange. L'objectif est de terminer les quatre stages et vaincre le boss qui nous attend à la fin. Et oui, il n'y a pas un boss par stage, mais seulement un boss de fin, ce qui veut dire que durant les quatre premiers stages, on voit le scrolling s'arrêter à la fin avec un « Mission complete ». Autre bizarrerie de la structure : les classements de score ne sont pas hiérarchisés par score mais par stage. Je peux très bien avoir fait plus d'un million de points au stage2 et être en dessous des scores par défaut qui font 1.000 au dernier stage. En théorie, ça encourage la survie, mais en pratique, au vu de l'écart-type des scores offert par le multiplicateur, cela n'est pas adapté.

Mais alors, y a t'il un élément qui distingue Flip the Core de ses acolytes ? Effectivement ! (Question rhétorique, quand tu nous tiens...) Ce shoot'em up permet au vaisseau de basculer entre deux « dimensions ». L'aire de jeu pivote et avec elle, les ennemis, les décors et le joueur. D'où le nom « Flip the Core ! ». Ce principe est plutôt bien appliqué dans le jeu, avec un level-design qui encourage l'utilisation de ce mécanisme. Certains ennemis auront un bouclier frontal qui ne sera pas là une fois que l'on passe à l'autre dimension. Les boulettes lâchées par un ennemi qui sont nombreuses sur une dimension deviendront une simple ligne droite sur l'autre, vous permettant de plus aisément l'esquiver. Vous verrez des culs-de-sacs de temps en temps mais le changement de dimension donne une ouverture. Les items qui rechargent vos jauges de puissance et de bombe peuvent également changer de dimension si vous prenez trop de temps à les ramasser. Le seul et unique boss est aussi un très bon exemple d'utilisation de ce principe et le « flip » rend l'affrontement intéressant.

Le système est bien exploité mais n'est pas sans défauts : il n'est pas entièrement naturel dans le sens où pouvoir déterminer sa position après le changement de dimension requiert un peu d'expérience. On peut s'écraser contre un ennemi juste après le switch, mais heureusement, on ne peut s'écraser contre les murs, ce qui atténue ce défaut. Si un endroit où l'on est est un mur dans l'autre dimension, un message « Flip Warning » s'affiche en bas, et même si on change de dimension, le changement est annulé sans pénalité sur le joueur.

Toujours est-il que le jeu manque un peu de finition : les musiques en elles mêmes sont plutôt relaxantes, réussies mais les décors eux sont un peu brouillons, les hitboxes des murs sont parfois approximatives, et les triggers des déplacements des formations ennemies sont pas bien réglés, ce qui amène certains ennemis visibles sur l'écran à ne pas bouger pendant une certaine période avant d'entamer leur déplacement.

Flip the Core ! est un shoot'em up conceptuel qui possède une certaine identité, à des bonnes idées, mais commet quelque erreurs qui l'empêchent d'être au dessus de la moyenne. Cela ne veut pas dire qu'il n'est pas plaisant à jouer mais on sent qu'il y a moyen d'exploiter encore plus le système qu'il propose pour faire quelque chose de plus peaufiné. Dans une suite peut être ?

PS : les screenshots proviennent du site de Nintendo Europe.

Graphisme : Un style « rétro » pas très bien maîtrisé.
Son : Des musiques plutôt douces, en accord avec le rythme du jeu.
Avis du testeur :
5/10
Personne n'a encore voté pour ce jeu!
na/10
Vos commentaires sur Flip the core ( Ajouter un com)
Pas encore d'avis sur Flip the core