Recherche avancée

Login :

Pass :
Ouvrir un compte?
3558 membres inscrits
Les 3 derniers membres :
CHI , Yoshino, Demonition.

Options de tri :
Moteur de recherche


Actu du 11-12-14 (RSS) :
Ajout d'un test dans la database, n'en disons guère plus. Et joyeuses fêtes de fin d'année à tous !

156 mots dans le dico.
1357 jeux dans la base.
Les 10 derniers jeux :
- Polybius
- Resogun
- Raiden DX
- Blade Eagle 3D
- Astebreed
- Megalopolis SOS
- Crimzon Clover World Ignition
- Orgasmatron
- Shinjinrui – The New Type
- Zanac
Les 15 derniers...


Google+
Retro Game Challenge / Game CX : Arino no Chôsenjo
Resogun Return of the invaders
DS Année : Testé par Tous les articles de M.Knight
Editeur : Indieszero Dernière màj. le 24-12-2012
Un joueur
Scrolling Multidirectionnel








Connaissez vous Game Center CX ? Si ce n'est pas le cas, vous passez à côté de quelque chose ! Game Center CX est une émission de télé japonaise où Shinya Arino, un comédien japonais, joue à des jeux de l'époque Famicom (et plus tard Super Famicom/Megadrive) et a pour objectif de parvenir au bout de celui qui lui a été attribué pour l'émission en cours. Le tout se veut amusant et motivant avec un Arino qui rit de ses étourderies et un staff qui fait son maximum pour le soutenir et lui apporter des conseils tout au long de sa oartie. C'est de là que vient le jeu Game Center CX : Arino no Chôsenjo / Retro Game Challenge sur Nintendo DS.

Le jeu que va aborder ce test est donc un jeu vidéo adapté d'une émission de télé sur les jeux vidéos. Étant donné qu'Arino explore des jeux du passé, quoi de plus normal de nous envoyer dans les années 80 pour jouer à des jeux rétro ? Le concept de Retro Game Challenge est de revisiter les années 80, en tant que « jeune nous », en compagnie d'un jeune Arino. Le Shinya Arino des années 2000 en a assez de perdre aux jeux actuels (Je me demande comment il fait pour arriver à ne pas réussir de tels jeux cela dit) et nous renvoie 20 ans en arrière pour que l'on accomplisse des défis sur des jeux de l'époque.

Ces jeux ne sont pas réellement des anciens jeux, et les 8 titres inclus dans la cartouche sont tous « nouveaux », bien qu'ils soient typés NES/Famicom. La progression dans le jeu se fait de manière linéaire : le jeune Arino achète un jeu, vous recevez quatre défis à effectuer de la part du Arino actuel, et une fois que ceux-ci sont accomplis, vous pouvez passer au jeu suivant.


Le premier de ces jeux est justement un shoot'em up du nom de Cosmic Gate. Inspiré de Galaga, votre objectif est de détruire les formations d'ennemis tout en sachant que vous ne pouvez bouger que sur l'axe X. (horizontalement) Les insectes de l'espace peuvent descendre individuellement de leur groupe pour vous tirer dessus ou même tenter de vous rentrer dedans. Cosmic Gate semble assez basique de prime abord, mais quelques éléments viennent rajouter de la diversité et enrichissent le jeu. Tout d'abord, il existe pour chaque tableau, (Il y en a 64 au total) un ennemi, voire deux, qui clignoteront lors de leur arrivée. Tant que vous ne détruisez personne, ils continueront de clignoter et en attaquant cet ennemi en premier, vous pouvez obtenir soit un power-up, soit un warp.

Le power up est un tir à tête perceuse qui s'active tous les trois tirs de votre part. (Il n'y a pas d'autofire) Ce tir spécial peut vaincre plusieurs adversaires d'un coup. Quant au warp, il permet de sauter des stages si l'on tire dessus beaucoup de fois. Utile pour la survie, il reste peu pratique pour le score.

Cosmic Gate offre de plus des stages bonus, où l'objectif est de détruire un maximum d'astéroïdes. Ceux-ci représentent une bonne manne de points, en conjonction avec les bonus de points attribués au joueur lors des stages classiques si celui-ci détruit les formations de manière hiérarchique. (vaincre un ennemi après avoir tué ceux juste en dessous de lui)

Tous ces petits ajouts ainsi que son engrish (YOU SHOOTED 35 ASTEROIDS) rendent Cosmic Gate assez sympathique, mais pas extraordinaire non plus. Si l'on est fan de Galaga, nul doute que l'on passera un bon moment sur ce jeu, mais il reste quand même assez limité, malgré quelques bonnes idées.

Le second shoot'em up disponible dans Retro Game Challenge se nomme Star Prince et celui-ci puise son inspiration chez Star Soldier. (Là, c'était plus simple de deviner) Star Prince se compose de deux loops de 4 stages et notre vaisseau dispose de quatre types de power-ups, qui contrairement à Star Soldier ne sont pas upgradables. Le tir rouge S (Spread) est un tir large, efficace contre les vagues massives de petits ennemis. Le tir bleu P (Power) est un tir plus étroit, mais avec une cadence élevée. Le tir vert B (Back) permet de toucher des adversaires venant de derrière le vaisseau. Quant au tir violet M (Missile), il tire en face de lui, mais envoie également des missiles qui vont créer une petite explosion circulaire au dessus du vaisseau.

Les Star Soldier, et notamment leurs Caravan Mode, ont toujours mis l'accent sur des techniques de scoring à la fois « old-school » et élaborées. Pas de jauge, pas de gold, pas de scratching, pas de multiplicateur, pas de bullet-cancel, pas de polarités, que de la destruction d'ennemis rapide et efficace, avec des tas de technical bonus qui encouragent à battre nos adversaires avec style. Star Prince va rejoindre la grand majorité de ces principes pour axer le jeu sur une recherche du hi-score poussée et intéressante.

En effet, Star Prince possède moult technical bonus et autre bonus de points. Il y a des références à Star Soldier tel les les « yeux » à détruire simultanément ou encore le mid-boss dont le cœur est au centre et les morceaux sont sur les côtés de l'écran et qu'il faut abattre avant qu'il ne se rassemble. Il y a également les plaques P R I N C et E qui sont cachées dans les décors de chaque stage et qu'il faudra dénicher en tirant dessus pour un supplément de points. En plus de cela, glaner un power-up alors que nous utilisons le même rapporte un bonus, et il est possible de tirer un certain nombre de fois dans un power-up afin de le transformer en smart bomb qui détruit boulettes et ennemis à l'écran et rapporte des points en fonction du nombre d'éléments détruits.

Un ajout assez surprenant car plutôt anachronique est le bouclier. Le vaisseau peut déployer un bouclier qui absorbe les boulettes (mais se désactive quand il touche un ennemi) et après avoir absorbé trois boulettes, envoie une attaque spéciale touchant les adversaires aux alentours. C'est le seul élément « moderne » du jeu, et il ne sert vraiment que vers la fin des stages où certains vaisseaux adverses enverront des tas de boulettes.

Star Prince se veut dynamique, avec peu de temps morts, des boss courts, et avec une richesse de jeu insoupçonnée. Les accumulations de technical bonus les uns sur les autres n'en rendent l'optimisation et la recherche du meilleur score que meilleure et plus passionnante. Tout ce que l'on pourrait lui reprocher, ce sont les musiques moyennes, un peu passe-partout, qui n’égalent pas les thèmes des Star Soldier PCE.

Et le reste ? Il y a 8 jeux dans Retro Game Challenge, dont les deux shoots'em ups. Les autres jeux sont de types plutôt variés (plate-forme, course, et même un JRPG) mais il ne faut pas s'attendre à des nouveaux classiques du jeu vidéo. L'intention de Game Center CX était de nous faire revivre (ou vivre, ça dépend de vous) cette époque du jeu vidéo, et l'impression que l'on peut avoir en jouant aux différents jeux n'est pas de faire la découverte de potentielles références mais simplement de jouer à des jeux qu'un enfant tel le jeune Arino aurait pu choisir durant sa jeunesse. Les jeux ne sont pas mauvais, loin de là, mais il manque un quelque chose d'addictif et de vraiment fascinant. Les deux shoots sont bons, mais le reste n'offre pas une difficulté intéressante. De plus, on constate du recyclage de jeux avec deux versions du même jeu de course et trois jeux dans la même série de jeux de plate-forme/action. (Le troisième modifie radicalement le style de jeu donc on peut l'exclure, mais ça fait deux fois presque le même jeu quand même) Les challenges proposés par le Arino d'aujourd'hui sont assez pathétiques, et on est loin des épreuves que surmonte le vrai Shinya Arino derrière sa télé et devant la caméra.

Malgré tout, cela est peut-être plus vrai pour quelqu'un qui n'a pas vécu cette époque. Retro Game Challenge met à notre disposition des magazines, comme au « bon vieux temps » du journal JV papier. Ceux-ci contiennent des astuces, des previews, des cheat codes, des fausses interviews et des lettres de fans. Le jeune Arino lui même discutera avec vous et beaucoup de références au monde du JV à l'époque sont faites. Tout est mis en place pour que l'on se sente dans cette période insouciante et de ce côté là, c'est effectivement réussi.

Pour conclure, Retro Game Challenge est un jeu assez unique, tout comme l'émission dont il est inspiré en fait. Le côté 80s fonctionne très bien, les shoots et surtout Star Prince sont de bonne facture, mais il est regrettable que la plupart des autres jeux ne soient pas du même niveau.


Note : Il existe une « suite », Game Center CX : Arino no Chôsenjo 2, qui contient une version « MASA-X » de Cosmic Gate, ainsi qu'un Caravan Mode pour Star Prince, en plus d'un nouveau shoot'em up nommé GunDuel. Il n'est hélas pas disponible officiellement en anglais.

Les screenshots proviennent du site officiel de Retro Game Challenge.

Site conseillé
Graphisme : Assurément rétro, typé NES/Famicom.
Son : Assurément rétro, typé NES/Famicom. [bis]
Avis du testeur :
7/10
Avis de 5 visiteur(s), moyenne : 9.73
10/10
Vos commentaires sur Retro Game Challenge / Game CX : Arino no Chôsenjo ( Ajouter un com)
Pas encore d'avis sur Retro Game Challenge / Game CX : Arino no Chôsenjo