Recherche avancée

Login :

Pass :
Ouvrir un compte?
3547 membres inscrits
Les 3 derniers membres :
Gokaired, Gokairedo, Sick'.

Options de tri :
Moteur de recherche


Actu du 22-07-14 (RSS) :
Ajout de l'ancêtre Megalopolis SOS, premier shmup de Compile par Yace et d'Astebreed sur PC par Alec.

156 mots dans le dico.
1353 jeux dans la base.
Les 10 derniers jeux :
- Astebreed
- Megalopolis SOS
- Crimzon Clover World Ignition
- Orgasmatron
- Shinjinrui – The New Type
- Zanac
- Bishoujo Control
- Star Fighter
- Air Barrage
- Cannon Spike
Les 15 derniers...


Google+
Soreyuke! Burunyanman Portable
Sorcer Striker Souhou Blue Phoenix
PSP Année : Testé par Tous les articles de Mickey
Editeur : Wirehead / Alchemist Dernière màj. le 21-10-2012
Un joueur
Scrolling Horizontal








Pourquoi ce titre? : De son titre complet "Soreyuke! Burunyanman Portable: Torimodose! Ai to Seigi to Kibou no Tsunyakan", qui signifie grosso modo "En avant ! Burunyan-Man. Récupère la jarre de l'Amour, de la Justice et de l'Espoir."

Proposé à l’origine comme mini-jeu dans Musumaker, un visual novel de Digital Cute sorti sur PC en 2008 au Japon, le shoot’em up Soreyuke! Burunyanman est de retour dans un titre à part entière pour PSP, avec son lot de nouveautés !

Soreyuke! Burunyanman Portable met en scène 3 personnages féminins volants -dont nous préférerons ne pas connaître l’âge- se distinguant principalement par leur vitesse et leur armement. Accompagnées par leurs “chats options” affamés, nos héroïnes devront éliminer toute une galerie d’ennemis mignons et de boss aussi sexy qu’improbables ! Une fois passée la vidéo d’intro un peu olé olé, avec des gros plans judicieusement choisis, il est temps d’appuyer sur START pour voir ce que nous réserve ce petit shmup.

La première chose qui frappe dans Soreyuke! Burunyanman Portable est la bonne humeur ambiante qui s’en dégage : la musique est enjouée, parfois chantée en mode J-Pop, c’est joyeux, coloré, vivant... on comprend vite qu’on n’a pas affaire à un shmup sérieux ! Un sentiment rapidement renforcé lorsque l’on subit les premières attaques de souris volantes ou d’une jeune fille chevauchant un morceau de fromage, et définitivement confirmé quand le premier boss fera son apparition : une naïade pulpeuse à la taille démesurée et à la pose suggestive, vêtue d’un simple bikini, émergera ainsi du sol en envoyant valdinguer le décor devant nous... Une ambiance et un esprit cute’em up qui ne sont pas sans rappeler la série Parodius ! Bords de mer, forêt hantée, campagne verdoyante, fête foraine... les neuf stages à traverser sont variés et rafraîchissants. Les sprites sont très mignons, souvent délirants bien qu’un poil répétitifs, et les boss nymphettes gigantesques particulièrement bien réalisés. On regrettera cependant des effets visuels lumineux trop envahissants, masquant souvent une bonne partie de l’action, ce qui peut s’avérer handicapant, ainsi que l’utilisation d’éléments graphiques simplement zoomés en x2, avec un aspect flou qui ne passe pas vraiment inaperçu.

Le système de jeu est assez simple à assimiler. Shot, laser avec le bouton de tir maintenu, bombes... on nage en terrain connu. Soreyuke! Burunyanman Portable propose un système de scratching bien jouissif semblable à celui que l’on retrouve dans la série des Shikigami no Shiro. Ainsi, lorsque l’héroïne flirte avec les projectiles ennemis, ses tirs sont améliorés, le temps est ralenti, permettant des manoeuvres plus audacieuses, et on gagne quelques points supplémentaires pour chaque boulette frôlée. Scratcher matérialise également la hitbox du personnage qui n’est rien d’autre que sa bouche, un détail que chacun appréciera à sa convenance... Lorsqu’un ennemi est abattu, tous les projectiles qu’il avait lancés jusqu’alors se transforment en médailles dont la valeur augmente progressivement, tant qu’aucune d’elles ne sort de l’écran. Le jeu propose d’ailleurs parfois une véritable orgie de bonus avec un écran littéralement rempli, notamment dans les niveaux avancés. Enfin, si elle reste un bon moyen de se sortir d’un mauvais pas, la bombe “sexy” servira tout de même principalement à faire grimper le score en transformant toutes les boulettes présentes à l’écran en médailles. Une technique à utiliser pour gratter facilement des points contre boss et mid-boss aux patterns touffus !

Les contrôles de Soreyuke! Burunyanman Portable sont assez précis et agréables, plutôt bien adaptés au shoot’em up nomade. Les problèmes sont plus à chercher du coté de la lisibilité, pas toujours idéale lorsque l’énorme laser est actif et que l’écran est surchargé d’ennemis imprévisibles et de boulettes. Il arrive que l’on ne voit plus trop sur quoi on tire, ou pire encore que l’on meure sans vraiment comprendre pourquoi. Le level design, tout comme les patterns de tir, restent assez classiques. La difficulté grimpe vraiment à partir du cauchemardesque stage 6 dans lequel on est assailli de toute part ! Heureusement des extends à ramasser en cours de partie facilitent la progression. Baisser le niveau de difficulté permet cependant de voir assez rapidement le générique de fin très original, mais le scoring system est alors bridé et le nombre de niveaux réduit. Une sauvegarde automatique entre chaque stage permet de reprendre une partie plus tard ou après un game over, le jeu n’offrant pas la possibilité de continuer. L’un des plus gros reproches que nous pourrions faire à Soreyuke! Burunyanman Portable, en dehors de sa lisibilité parfois problématique, est son rythme. Pas tellement celui du jeu en lui-même, mais de tous les à-côtés : création obligatoire d’une sauvegarde nominative à chaque nouvelle partie, cinématiques, dialogues ingame, loadings... Ceci empêche de jouer de façon fluide et rapide, là où le shmupper impatient d’en découdre préférerait être plus rapidement au coeur de l’action.

Les nombreux menus du jeu sont intégralement en japonais, mais vous pourrez heureusement en retrouver la traduction sur notre forum. . Peu sont réellement dédiés au jeu puisqu’il n’est possible, outre une partie normale, que de rejouer un par un les stages débloqués via l’option training, sans même pouvoir y faire du score attack. Il est possible d’y consulter les achievements débloqués, installer le jeu sur le memory stick, voir les meilleurs scores, accéder aux tutoriels, revoir les phases de dialogue, admirer les artworks débloqués au fur et à mesure de la progression, et bien sûr modifier diverses options.

Soreyuke! Burunyanman Portable est un shoot’em up frais, sympathique, à l’ambiance délirante, très “doujin” dans l’esprit et la réalisation. Il est agréable à jouer et bien adapté à la PSP, malgré quelques défauts de lisibilité et l’impossibilité de faire une partie “rapide”. Le système de jeu basé sur le scratching et le bullet cancelling devrait cependant ravir tous les fans de manic shooters nomades !

Note : le jeu existe en version limited comprenant un artbook et un CD audio.


3 jeux liés : Parodius, Death Smiles, Trouble Witches
Site conseillé
Graphisme : à la fois mignon, sexy et délirant, très dessin animé dans l’esprit
Son : uniquement si vous n’êtes pas allergiques à la J-Pop et aux cris stridents !
Avis du testeur :
7/10
Avis de 6 visiteur(s), moyenne : 7.25
7/10
Vos commentaires sur Soreyuke! Burunyanman Portable ( Ajouter un com)
Pas encore d'avis sur Soreyuke! Burunyanman Portable