Recherche avancée

Login :

Pass :
Ouvrir un compte?
3687 membres inscrits
Les 3 derniers membres :
Daxaber, 431unknown, Muchacho.

Options de tri :
Moteur de recherche


Actu du 03-05-16 (RSS) :
Ajout de la critique de Raiden V par Shadow Gallery.

158 mots dans le dico.
1376 jeux dans la base.
Les 10 derniers jeux :
- Aka to Blue
- Raiden V
- Mushihimesama
- Zenohell
- ReDUX Dark Matters
- Steredenn
- Raiden IV Overkill
- Aero Chimera
- Simulation 296
- Pleasure Hearts
Les 15 derniers...


Google+
Quelques données :
Treasure, 1998
Parmi les derniers jeux sortis sur Saturn
Scrolling vertical
Deux joueurs simultanés
Retour à l'index du dossier
Fiche du jeu
Page 3/40
Présentation du jeu, historique
Radiant Silvergun est sans aucun doute le plus original des shoot'em up. Associant action, réflexion, puzzle et RPG, autant de styles si différents qu'ils paraissent impossibles à combiner dans un même jeu, R.S. est probablement l'un des projets les plus ambitieux et les plus aboutis de Treasure (avec Ikaruga, sa suite plus ou moins officielle).

R.S. possède un gameplay totalement innovant :

Shoot à scrolling vertical mais fonctionnant sur moniteur en position horizontale (95% des shoot verticaux se jouent sur un écran en position verticale, ou "tate", c'est à dire une image plus haute que large), ce qui donne un scrolling de jeu assez lent pour un shoot mais permettant d'avoir le temps de construire des systèmes d'attaque élaborés.

Un système de chain permettant une réflexion profonde sur la destruction des ennemis et empêchant toute stratégie consistant à tirer n'importe comment sur tout ce qui bouge (dans le cas ou vous voulez atteindre un score élevé). Ce système de chain transforme ce jeu en un véritable puzzle où l'on se demande par moment si on joue à un shoot ou à Tétris (exemple: stage 2B).

Les fameux boss de fin de niveau (22 au total en mode Saturn), où un pourcentage de destruction vous oblige à distinguer et à détruire chacun de ses éléments. La destruction à 100% des boss vous est imposée afin d'obtenir les high-scores.

Un nombre d'armes élevé pour un shoot (7 au total). La particularité principale est que vous les possédez toutes les 7 au départ du jeu. Aucun Power-up à récolter (quasi inévitable d'habitude dans ce type de jeu). La puissance de ces armes évolue à la manière d'un RPG : plus vous gagnez de points en utilisant une arme, plus la puissance de celle-ci augmente.

L'une des clefs de ce jeu réside en l'utilisation de ces armes. Une bonne utilisation vous rapportera un bonus de 10 000 pts à chaque fois. Le constat qui s'opère est donc simple :
1. Mieux vous utiliserez vos armes, plus vous augmenterez vos chains,
2. Plus vous augmenterez vos chains, plus votre score sera élevé,
3. Plus votre score sera élevé, plus la puissance de vos armes augmentera,
4. Plus la puissance de vos armes augmentera, plus les boss seront faciles

En résumé, les chains et la bonne utilisation des armes sont les clefs de la victoire dans ce jeu.


"My precious"


Sous les jupons de la boite


Une spine qui est plus qu'un bout de carton

Pas de bombe ravageant tout l'écran (une fois de plus quasiment inévitable dans un shoot), en revanche, l'une de vos armes se modifie en absorbant les boulettes ennemies, vous permettant alors de libérer une énergie très puissante et de vous protéger temporairement dans les situations difficiles.

Un certain nombre de bonus cachés (voir "Merry dogs" dans l'index) ne pouvant être trouvés qu'avec une arme particulière vous permettra là encore d'augmenter votre score.

Seul le centre de votre vaisseau constitue un réel danger pour votre survie, cela signifie que lorsqu'un danger frôle votre vaisseau, non seulement vous ne serez pas détruit, mais vous obtiendrez des points supplémentaires (voir "scratch" dans l'index). Ce système n'a pas l'air d'une grande importance et pourtant Psyvariar par exemple, shoot récemment sorti en arcade et sur PS2, s'est totalement inspiré de ce système comme base de son gameplay principal.


Masque de collision du vaisseau
Ce jeu, sorti en arcade en juin 1998 et sur Saturn en août de la même année, aurait mérité de voir le jour aux USA et en Europe. Seulement, il représente le dernier jeu sorti sur la Sega Saturn, console totalement morte en Europe et aux USA à cette date. Seule une version arcade sera adaptée aux USA, mais avec seulement 2 boutons utilisables, baissant le nombre d'armes à 3 (et réduisant les possibilités de gameplay d'environ 90%). R.S. est un petit bijou technologique quand on sait qu'il fonctionne sur une console à microprocesseurs 32 bits possédant un moteur 3D assez faible comparé à la Playstation (les 2 consoles rivales de l'époque).
Des rumeurs circulaient d'ailleurs à l'époque, selon lesquelles Treasure aurait planifié une sortie du jeu sur Playstation mais, le moteur 2D de la console étant insuffisant pour la gestion de tous les sprites, le développeur l'aurait annulé. Bien que graphiquement R.S. soit aujourd'hui dépassé par les consoles 128 bits, son gameplay unique et sa réalisation font de lui le shoot 'em up le plus technique, tactique, intelligent et charismatique qui puisse exister à ce jour toutes consoles confondues.


La Sega Saturn
Toute l'équipe de Treasure, menée par Hiroshi Iuchi et Masato Maegawa (2 anciens de chez Konami déjà auteurs de Gunstar Heroes, Alien Soldier, Silhouette Mirage, et plus tard Ikaruga…) aurait bien mérité un "oscar du jeu vidéo" pour ce chef d'œuvre. De plus, l'environnement musical assuré par Hitoshi Sakimoto (compositeur attitré chez Square) et la réalisation des séquences animées par le Studio Gonzo (Blue Submarine n°6, Full Metal Panic) prouvent la volonté de Treasure de donner le meilleur à ce jeu.
Tant d'attention portée à la réalisation, pendant la période de déclin du support, et une seule édition au Japon entourent ce jeu d'une aura de mystère et certains n'hésitent pas à élever ce jeu au rang de légende du jeu vidéo.

Hitoshi Sakimoto (son site officiel)

Retour : Index du dossier

Suite : Résumé de l'histoire